Imagerie directe

Mentionnons enfin qu’il est possible, depuis quelques années, d’avoir de vraies images d’exoplanètes. En masquant l’étoile du système et en traitant les images, il est possible de diminuer la lumière de l’étoile et de faire ressortir les exoplanètes en orbite autour. Beaucoup de travail reste encore à faire, mais la technique est prometteuse puisqu’elle permet d’analyser directement le spectre de la planète. Cette étude de la lumière permettra d’obtenir des informations importantes sur les conditions atmosphériques et de surfaces de la planète telles que la présence de vapeur d’eau, d’oxygène, d’ozone, de gaz carbonique, etc. 

Les observations des exoplanètes se font principalement dans l’infrarouge. L’avantage est que c’est aux longueurs d’onde infrarouges que les molécules dans l’atmosphère des exoplanètes ont le plus grand nombre de caractéristiques spectrales et donc, qu’il nous est possible d’en apprendre plus sur leur composition.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *